Etape 5 : Buenos Aires

Dernière nuit de bus, dernier plateau repas dégueu, dernier terminal… pour notre ultime étape : Buenos Aires. Nous sommes dans le gaz et aussi maussades que le temps… Haut les cœurs ! (j’en profite pour glisser un hommage à Solveig Anspach, réalisatrice islandaise), Buenos Aires, nous l’avons aimé il y a 11 ans et on va y retrouver des copains.

Nous avons loué un petit appart dans le quartier de Barrancas, il est super bien placé, juste entre San Telmo, le quartier bohème des antiquaires et des bistrots, et La Boca avec ses maisons colorées. Après notre installation, nous avons la visite de Marta, c’est juste extraordinaire de la revoir ! Nous nous étions rencontrés il y a 11 ans lors de notre premier voyage en Argentine, nous avions gardé contact et elle nous attendait de pied ferme ! Nous allons passer ces quelques jours ensemble, nous en sommes vraiment heureux.

Nous (re)découvrons la ville accompagnés de notre guide perso, trop la classe ! Buenos aires est une ville où les symboles sont très forts, grâce à Marta, on aura pas mal d’infos. Sur la plaza de Mayo se trouve la Casa Rosada, le palais présidentiel, l’histoire dit qu’on a obtenu cette couleur particulière en mélangeant du Kal (sorte de ciment naturel) et du sang. L’extérieur est rose, mais l’intérieur est plutôt dans la gamme des jaunes, à l’image du patio aux palmiers ou de la salle dorée.

casa rosada
nous

On a eu le droit d’accéder au balcon, mais pas le temps de galvaniser les foules 😉

La place est aussi le lieu de rendez-vous tous les jeudi après-midis des « mères de mai ». Ces femmes se battent pour connaître la vérité sur leurs enfants « disparus » pendant la dictature militaire (1976-1983), le foulard blanc vissé sur la tête est devenu leur symbole. Nous avons voulu attendre leur arrivée mais la pluie nous à délogés !

mere de mai

Pour continuer sur les symboles, juste derrière le palais présidentiel se trouve la statue de Juana Azurduy, une bolivienne héroïne de l’indépendance américaine. C’est un cadeau de la Bolivie à l’Argentine, l’inauguration s’est déroulée il y a quelques semaines en présence de Evo Morales (chef de l’état bolivien) et de Cristina Kirchner (présidente de l’Argentine). La tour de l’église Santo Domingo est aussi très étonnante : on y a incrusté des boulets de canon (en bois) pour rappeler sa destruction par les canons anglais lors d’une tentative d’invasion.

IMG 2777
boulets canon eglise

Au détour d’une rue de San Telmo, on fait la rencontre d’une des stars du pays, Mafalda, son auteur Quino vivait ici. On prend la pose pour le clin d’œil !

Mafalda

Mais bien que l’héroïne de bande-dessinée soit très célèbre, elle ne détrône pas l’aura du couple Peron, surtout d’Eva, appelée aussi Evita. Les argentins ont tendance à occulter le côté obscur de ce couple pour se rappeler et honorer Evita et ses combattants pour les droits des femmes et des plus démunis. Lors de notre visite du très chouette musée du bicentenaire, nous en avons appris un peu plus sur l’histoire de la nation argentine, mais j’avoue que je m’y perd… il faut dire qu’il y a eu de nombreux rebondissements et coups d’états !

coupe peron

Les différents quartiers que nous avons visités ont une identité bien marquée, ainsi le centre est traversé par de grandes avenues bordées de bâtiments d’inspiration européenne, à San Telmo on trouve des édifices un peu baroco-art nouveau, à Puerto Madero, l’ancien port devient un lieu « hype » et moderne, et La Boca qui se caractérise par ses maisons de tôles hyper colorées. Plein de quartiers et plein d’ambiances différentes.

On n’a pas chômé, on voulait profiter des lieux jusqu’au bout. Jour 1, visite des grandes artères, du musée du bicentenaire et de celui des beaux-arts avec Marta. Jour 2, visite de La Boca et balade by night avec Cédrik et Ambre (rencontrés à Puerto Madryn) sur l’avenue Corrientes qui est le Broadway argentin. Jour 3, visite avec Marta de la casa Rosada, de Puerto Madero, de la frégate et de la réserve naturelle. Jour 4, flânerie à San Telmo pour le marché des artisans et antiquaires. Programme intense, auquel on ajoute aussi un restau avec 13 mayennais (le voyage c’est pas facile tous les jours !) et d’une super fête pour notre départ.

revenons en images sur ces moments :

IMG 2626
by night

Les grands boulevards

musee bxarts

Des masques du Paraguay délirants et Mr Gauguin toujours aussi envoûtant …

street art

Fresques à San Telmo et dans le centre

La boca

Le quartier de La Boca, c’est là que serait né le tango et que le dieu Diego est devenu une légende !

La Boca2
jo et diego
stade
La Boca3
puerto madero

Le long des quais de Puerto Madero, restent les grandes grues vestiges de l’ancien port qui cohabitent avec les immeubles modernes et une frégate, ancien navire école qui se visite.

fregate3
fregate1
fregate
fregate2

Et derrière les immeubles se trouve la réserve écologique, la nature à repris un peu ses droits entre la ville et le fleuve.

reserve

Que serait l’Argentine sans le maté (une sorte de thé amer que les argentins boivent à longueur de journée) et sans parilla ? C’est simple, on met les pieds en Argentine et on sent l’odeur du barbeuc ! Une chuleta bien grillée pour tout le monde ?

parilla

Pour affronter le repas avec 13 mayennais heureusement que nous avons les pingouins de chez Desnivel (restau de San telmo) ! Pour la petite histoire nous avons à peu près la même photo datée de 2004, avec Jé et Marta (par respect pour les protagonistes, je ne diffuserais pas l’image, ou alors soyez convaincants ! j’accepte les espèces, chèques ou virements bancaires 😉 )

desnivel

Et comme annoncé plus haut, nous avons retrouvé une belle équipe pour notre dernier soir. Marta s’est retrouvée avec 21 français (une première pour elle !), il y avait Cédrik et sa
fille Ambre, Audrey et Romi (rencontrés à Uyuni et Iguazu) tout juste débarqués à la capitale, et la famille Grandet et associés (l’équipe du Grandétour et leurs 8 cousins !). Des potes, des légumes à picorer, de la tarte à l’oignon, des empanadas, du gâteau aux pommes, de la bière, du vin, du Fernet, au son d’Emilie Simon et de Noir Désir, du bon, du lourd ! Impossible de tomber dans la sinistrose 😉

les copains

Association de branleurs…

Marta
Margot et Marta

Le réveil est un peu difficile mais il est temps de partir … Nous avons la gorge un peu serrée au moment de se dire au revoir avec Marta… Ciao America latina.

fuerza
Jo à laeroport

Une petite séance de dédicaces :

dedicace CGT

Camarades !

dédicace aux profs
dedicace Delphine

On sait c’est un peu facile …

dedicace Xavier

Pour Xavier

dédicace lolo

La guitare de Lolo

2 thoughts to “Etape 5 : Buenos Aires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *