Etape 1 : Bariloche

On voit que quand on met un peu de suspens à la fin d’un article, cela réagit vite de l’autre côté de la planète 😉 C’est tout simplement la neige qui a rendu notre trajet entre Pucon et Bariloche un peu compliqué, enfin tout simplement… car c’est de saison pour nous, pour vous cela doit vous paraître un peu surréaliste !

Nous avons commencé à voir de la neige en nous approchant de la frontière, nous étions ravis d’admirer les montagnes et les forêts enneigées, les enfants super excités et attendaient un arrêt pour en profiter. Et bien l’arrêt on l’a eu ! Le passage plus au nord était fermé à cause des fortes chutes de neige, de plus les douaniers argentins ont décidé de fouiller entièrement un bus à double étage devant nous … Au final, nous avons été bloqués plus de 3h au poste frontière. Pas grave en soi, mais nous avions une correspondance à San Martin de los Andes… Au regard du chauffeur de bus, on a compris de suite que c’était mort, nous n’allions pas arriver à temps. Il est 19h (nous sommes partis depuis midi, et avons fait 180 km), nous voici débarqués à San Martin, on a -comme prévu- raté le dernier bus pour Bariloche. Jérôme tente une négociation pour le remboursement des billets, comme cela on resterait ici, sans perdre plus de temps, mais le responsable d’agence de bus est coriace 😉 Il nous changera nos billets pour le lendemain matin. Bon maintenant, un hôtel, poser nos sacs, trouver à manger… On trouve refuge dans une sympathique auberge (nous 4 et nos 3 compagnons de galère venus de Corée et d’Israël, qui ne comprennent pas un mot d’espagnol !), nous y passerons une agréable soirée en compagnie de Léa et Arthur. Cela fait 4 mois qu’ils arpentent la Patagonie argentine et chilienne, on s’échange des bons plans, on se raconte nos aventures autour d’un plat de pâtes et d’une bouteille de vin, que bueno !

Pas le temps de visiter San Martin (qui ressemble beaucoup à Pucon avec ses chalets en bois), notre bus pour Bariloche nous attend. Enfin non, c’est nous qui l’attendons 😉 après une inspection du bus par les stups et leur chien renifleur, un changement de bus, le moteur retentira enfin. Peu après notre départ, la neige commence à tomber de plus en plus fort, après quelques petites glissades, le chauffeur de bus décide de chausser les chaînes. Mettre les chaînes n’est pas compliqué, c’est plutôt de les enlever, surtout quand on n’a pas d’outils ! Mais heureusement Mac Jé est là avec sa pince Leatherman … on repartira quand même avec une chaîne coriace, nous fûmes soulagés quand celle-ci céda (avant le pneu !).

La pince de Jé dans la main du chauffeur 😉

Après 5h de route (le double de ce qui était prévu), nous arrivons au terminal de bus de San Carlos de Bariloche, que tout le monde appelle Bariloche. Pas de neige en ville, les enfants sont déçus, mais à l’office de tourisme et à l’auberge, on nous assure qu’on va en trouver.

Céline et Mathieu (le Grandétour) nous ont donné le contact de leur ami Nicolas qui vit ici, on passe lui dire bonjour, il nous donnera de bons conseils pour visiter le coin en 2 jours (pfff nul, trop court !). On se fixe aussi un rencart pour aller découvrir les bières artisanales de la ville. En rentrant à l’auberge, on passe par la rue Mitre où se succèdent les boutiques de chocolat. Bariloche est la capitale du chocolat en Argentine, nous nous faisons offrir quelques douceurs en faisant nos badauds, il faut bien cela pour affronter le froid !

Bariloche surplomble le lac Nahuel Huapi, on décide d’aller sur le cerro Companario pour avoir un beau point de vue et ensuite de faire une balade le long des rives. Petite grimpette, un peu glissante à cause de la neige pour arriver en haut du mont, brouhhh il fait un vent fou et un froid de canard ! La vue n’est pas très dégagée mais on arrive à distinguer un fort beau panorama.

Cliquez sur cette image pour l’agrandir

Au lieu d’aller sur les rives du lac, nous avons préféré rester à l’abri du vent, entre les arbres et jouer dans la neige 😉 on ne s’attendait pas à en trouver autant, alors on disfrute (dérivé du verbe disfrutar en espagnol, beaucoup utilisé ici !) Nous sommes le 14 juillet, et c’est bataille de boules de neige pour nous !

En rentrant en ville, on va louer des combinaisons, des bottes de neige et une petite luge, nous serons équipés pour monter à la station Catedral le lendemain.

C’est LA station de ski la plus célèbre d’Argentine, elle se trouve à 45 min en bus de la ville. C’est quand même super étrange d’enfiler des affaires de neige 😉 Les enfants sont aux anges, ils n’ont qu’une hâte : aller se rouler dans la neige et trouver des pentes pour se laisser glisser. Il fait super beau, on découvre un chemin non fréquenté au bout du village pour une petite balade, un pique-nique et jouer tranquillement. La classe !

Cliquez sur cette image pour l’agrandir

Le temps passe trop vite, il faut rentrer, boucler nos sacs… Nous prenons la route de nuit, direction Puerto Madryn. Nous quittons la cordillère des Andes que nous suivons depuis la Colombie pour aller sur les rives de l’océan Atlantique. Nous passerons les dernières heures du jour le nez collé à la fenêtre du bus, pour admirer les lacs et les montagnes. Un gros goût de trop peu dans la bouche, mais le reste du voyage promet encore de très belles choses !

Le p’tit clin d’oeil pour Nico, Céline et Mathieu :

Chouette soirée avec Nico (merci !) dans un bar (oh purée cela faisait longtemps !) , des bières artisanales en « happy hour », une planche avec du fromage et de la cochonnaille, c’est bon !!!

Les photos sont pourries, mais on voit bien la veste en jean de Manu, ou pas ?! On ne peut pas aller boire des bières sans veste en jean; c’est pas rock’n’roll 😉

0 thoughts to “Etape 1 : Bariloche”

  1. Los vikingos, on y a traîné nos guêtres jusqu’à 5h du mat! Vous n’avez pas battu le record.
    Ha la veste en jean, ça envoie du steak (argentin).
    Abrazo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *